Quel matériau choisir pour une bague ?

Quel matériau choisir pour une bague ?

Or blanc, jaune, rose ou rouge ? Ou encore argent ou platine ? Choisir une bague peut paraître une simple affaire, mais s’il on souhaite que cette bague nous suive pendant plusieurs générations, il est préférable de bien se renseigner sur les différents matériau proposés afin de connaître leur caractéristiques. Voici quelques notions de base.

L’or n’est plus le matériau de prédilection

Quand on parle de métaux précieux, beaucoup pensent encore que l’or remporte la première place. Cette idée préconçue est due à l’historique unique de ce métal dans le monde. Pourtant, l’or n’est plus le métal de prédilection en joaillerie.

En effet, l’or pure est trop malléable à travailler en joaillerie, il est donc nécessaire de le mélanger à du zinc ou du palladium afin de le rendre assez solide et de pouvoir lui donner une forme stable. L’or utilisé pour les bijoux n’est donc pas pure, c’est pourquoi il est petit à petit détrôné, tant dans les esprits que dans les bijouterie – par d’autre métaux plus nobles.

Le platine remporte la couronne

En parlant de métaux plus nobles, nous parlons bien sûr du platine. Plus difficile à travailler que l’or, ce métal requiert donc un savoir-faire supérieure en matière de joaillerie et se traduit donc par une notoriété plus importante.

Il n’est donc pas surprenant de trouver, à poids et finitions égaux, des bijoux en platine plus chers que des bijoux en or blanc. Nous parlons bien ici de poids, et non de taille, car le platine est également plus dense que l’or, et sera dont, à taille égale, plus petit que l’or. Vous pouvez, par exemple, découvrir ici toute une gamme de bagues dans ces différents matériaux.

Comment reconnaître les différents métaux utilisés en joaillerie ?

Outre les différences pré-citées, il existe quelques techniques pour reconnaître le platine de l’or blanc, mais elles sont soit du ressort d’un maître d’oeuvre, soit elles risquerait d’endommager le bijou. Par exemple, l’or blanc n’étant pas pur, il est souvent recouvert d’une mince couche de rhodium qui lui donne sa couleur blanche, alors que le platine et bel et bien pur. Il est donc possible de poncer le bijou afin de vérifier si la couleur du métal ne change pas dans les couches inférieures. Quoi qu’il en soit, vous aurez détérioré votre bijou, qu’il soit en or blanc ou en platine.

Le plus raisonnable est donc de se fier aux poinçons, qui sont obligatoires en joaillerie. Si vous doutez toujours de la validité du métal, il conviendra de faire appel à un spécialiste de confiance et, si arnaque il y a, il sera nécessaire de prévenir les autorités en la matière.

Laisser un commentaire