montres suisses

L’heure est aux économies pour l’ horlogerie suisse

horlogerie

L’ horlogerie suisse: elle aussi impactée par la crise

La Suisse est le berceau de l’industrie horlogère et l’un des principaux pays producteurs de montres au monde. Au fil des années, le savoir-faire de ses maisons horlogères et de ses artisans hautement qualifiés ont permis à l’ horlogerie Suisse d’attirer une clientèle étrangère de plus en plus nombreuse.

En 2012, c’est environ 1,2 milliard de montres qui ont été produites dans le monde. La part de l’ horlogerie suisse dans cette production a été de 29.2 millions de montres soit 2.5% de la production totale. Un chiffre en recul de 2.2% par rapport à l’année 2011 et qui place la Suisse à la troisième position des producteurs de montres en quantité. C’est la Chine qui arrive sur la plus haute marche du podium avec environ 663 millions d’unités produites, suivie de très loin par Hong-Kong avec 354 millions de pièces.

Cependant, si l’on regarde les chiffres en valeur, l’horlogerie suisse se place à la première position. Ce qui est facilement compréhensible quand on connait le prix de vente moyen d’une montre chinoise et d’une montre suisse en 2012:

  • Montre Suisse: 583 €
  • Montre Chinoise: 2.40 €

Graphique horlogerie

Les maisons horlogères suisses comme Rolex, Omega, Tag Heuer, Chopard, Hublot ou encore Tissot sont reconnues dans le monde entier pour la précision et la qualité de leurs montres. Des griffes qui ont su se renouveler avec le temps en proposant des modèles toujours plus performants, alliant savoir-faire traditionnel et créativité.

Cette culture de l’horlogerie a permis pendant longtemps de faire progresser les exportations suisses. De 2002 à 2012 , elles ont connu une hausse d’environ 102% et rien que pour l’année 2012, elles ont augmenté de 11%, poussées par la demande du marché asiatique.

C’est en Asie que les exportations sont les plus nombreuses, avec 54% des envois. En termes de pays, Hong-Kong arrive leader en achetant plus de 20% des montres suisses. La seconde place revient aux Etats-Unis avec 10.2%, suivi de la Chine avec 7.7%. Pour le continent Européen, on retrouve la France à la 4ème position avec 6.2% des envois en valeur, juste avant l’Allemagne avec 5.6%.

Jusque-là toutes ces maisons horlogères avaient réussi à défier la crise et réalisaient même de belles croissances à 2 chiffres. Malheureusement en 2013, cette tendance s’est modifiée et il y a eu une forte décélération des ventes à l’étranger due à la stagnation des marchés européens et la baisse des exportations vers l’Asie: + 1.9% pour atteindre 17,9 milliards d’euros.

En 2013, les exportations vers les deux principaux marchés de montres suisses ont connu une forte baisse. Les incertitudes de l’économie mondiale, les différents conflits entre pays et le ralentissement de la croissance chinoise ont fortement contribué à cette baisse. A Hong-Kong on a noté une chute de 5.6% des importations tandis qu’en Chine la baisse atteignait 12.5%. Les mesures de lutte anti-corruption mises en place dans le pays afin d’interdire les cadeaux extravagants et trop luxueux ont largement pénalisé la demande chinoise.

De nombreuses marques ont ainsi dû prendre des mesures pour palier à cette baisse: licenciement, chômage technique… Des décisions qui vont concerner beaucoup de salariés puisque le secteur de l’horlogerie suisse emploi 56 000 personnes soit 1.3% de la population!

L’objectif ? Réduire les coûts afin de réaliser des économies.

Parmi les maisons d’horlogerie suisse qui ont annoncé récemment des mesures, on retrouve:

  • Cartier

La célèbre marque du groupe suisse Richemont a décidé d’instaurer dès le 1er novembre des mesures de chômage partiel pour une durée indéterminée, au sein de l’un de ses ateliers à Villars-sur-Glâne, une ville située dans le canton de Fribourg. Environ 230 employés seront concernés par ces décisions.

  • Tag Heuer

La marque Tag Heuer appartenant au groupe LVMH a quant-à elle pris des mesures encore plus drastiques en annonçant que sur ses 500 employés travaillant dans sa manufacture de Chevenez, située dans le Jura suisse, 46 allaient prochainement être licenciés tandis que jusqu’à la fin de l’année, 49 personnes seront mises au chômage technique.